Mareva Galanter

Écrit par sur 14 mai 2024

étoile filante sous le soleil tropézien

Très discrète, L’ex-Miss France 1999 fuit le petit port varois l’été, pour mieux en profiter à l’arrière-saison

Compliqué pour la belle Mareva Galanter de choisir une destination de vacances autre que Tahiti. Mais l’étoile filante (traduction de son prénom en tahitien) a trouvé une destination de prédilection pour ses vacances … Saint Tropez. Le petit port Varois a su la séduire avec un bémol toutefois « Pour moi il y a deux Saint -Tropez, j’ai du mal avec l’été ! Je n’y viens que hors saison, C’est tellement plus agréable, il y règne alors un charme fou, j’aime flâner sur le port, y déguster une glace ! J’ai connu le ­­village il y a 25 ans quand je suis arrivée en France, l’arrière-saison est magnifique et tellement plus agréable, j’y viens plus particulièrement en octobre ou à Pâques puisque je suis tributaire des vacances scolaires, ». Eh oui, la belle brune aux yeux de chat a déjà une petite fille de huit ans, Manava, qui écoute du rap et pratique déjà le hip- hop. Petit rappel, elle a été miss Tahiti en 1998 et sacrée miss France en 1999. Cela a été un tremplin pour elle. Après quelques apparitions au cinéma, puis animatrice télé, c’est vers la chanson qu’elle se tourne en 2006, d’abord avec un album de reprises des années 60. Aujourd’hui, elle vient de sortir un nouvel album intitulé « Paris Tahiti », avec un premier concert donné il y a quelques mois à l’Alhambra avec des musiciens Polynésiens et Parisiens …Une tournée est prévue en 2025. Ayant grandi dans un pays où il y a très peu de monde, elle avoue qu’elle a encore du mal avec la folie estivale :« Réserver un restaurant 15 jours à l’avance, ce n’est pas mon truc, les plages privées de Pampelonne non plus … ». Pour elle, direction la plage de l’Escalet, plus sauvage : « C’est assez reculé, comme il y a du sable et des rochers, les enfants trouvent toujours quelque chose à faire. J’aime aussi la plage des Salins pour son côté familiale, mais je suis désolée, je ne me baigne pas ! je trouve l’eau trop froide ici … » avoue-t-elle dans un éclat de rire. Effectivement, difficile de rivaliser avec les eaux de Bora Bora ! « En dehors de Saint Tropez, se sont aussi ses alentours qui sont magnifiques. J’ai découvert le restaurant chez Camille, leur bouillabaisse est incroyable, cuite au feu de bois, des poissons grillés… Ce genre d’endroit comme le restaurant de la plage des Graniers, restent intimistes, tout ce que j’aime ». Quand Mareva pose ses valises ici, ses « vacances j’oublie tout », pas question pour elle de penser au travail, priorité à la famille (elle est mariée avec l’animateur et producteur Arthur) aux enfants et aux amis. Elle adore cuisiner et elle nous confie malicieusement que son magasin de prédilection pour faire ses courses, c’est « Grand Frais » à Cogolin. Elle y trouve tout pour l’organisation de ses barbecues, mais pour les poissons, s’est à la Halle, derrière le port qu’elle trouve son bonheur. Étant avant tout polynésienne, elle est hyper concernée par les problèmes environnementaux, elle est l’ambassadrice de la FABE (Fédération des associations de l’environnement qui regroupe 64 associations) et œuvre à fond auprès de Coral Gardeners qui participe à la sauvegarde des récifs coralliens de Polynésie et projette de planter un million de coraux d’ici 2025. « J’ai aussi participé au recensement des baleines qui viennent mettre bas dans les eaux Polynésiennes entre juillet et octobre, c’était très physique et costaud. Je fais les choses quand j’ai l’opportunité de le faire, réaliser ces documentaires sur les coraux était une évidence pour moi, c’était vraiment un désir de mettre en lumière le travail de ces acteurs du quotidien qui œuvrent pour la protection de l’environnement ». On ne peut qu’adhérer à son engagement !


Continuer la lecture

Article précédent

Longchamp


[Il n'y a pas de stations de radio dans la base de données]